hiatus


hiatus

hiatus [ jatys; 'jatys ] n. m.
• 1521; mot lat. « ouverture », puis « hiatus »
1Ling. Rencontre de deux voyelles, de deux éléments vocaliques, soit à l'intérieur d'un mot (ex. aérer, géant), soit entre deux mots énoncés sans pause (ex. tu as eu). L'hiatus, le hiatus.
2Vieilli Espace entre deux choses, dans une chose. interruption, solution (de continuité).
Anat. Ouverture, fente.
3(1690) Fig. Mod. coupure, interruption, lacune. « Le dimanche est un hiatus, une solution de continuité dans la trame des jours vivants » (Duhamel).
⊗ CONTR. Liaison; continuité.

hiatus nom masculin (latin hiatus, ouverture, de hiare, s'entrouvrir) Succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes à l'intérieur du mot (ÉOlienne, rÉUssir), ou à la frontière de deux mots (il A OUblié). Manque de continuité, interruption posant problème, contradiction dans une œuvre, un discours, une suite logique, une suite d'événements : Un hiatus entre les discours tenus et les réalisations concrètes. Tout orifice anatomique de forme étroite et allongée. ● hiatus (difficultés) nom masculin (latin hiatus, ouverture, de hiare, s'entrouvrir) Prononciation Le h est muet : l'hiatus ;un hiatus[ɶ∼&ph98;&ph94;&ph85;&ph104;&ph109;&ph103;], des hiatus[&ph88;ɛ&ph110;&ph94;&ph85;&ph104;&ph109;&ph103;], en faisant la liaison. On écrit donc : il faut éviter cet hiatus (et non ce hiatus). ● hiatus (synonymes) nom masculin (latin hiatus, ouverture, de hiare, s'entrouvrir) Manque de continuité, interruption posant problème, contradiction dans une œuvre...
Synonymes :

hiatus
n. m.
d1./d Suite de deux voyelles contiguës appartenant à des syllabes différentes, soit à l'intérieur d'un mot (ar éo page), soit entre deux mots (il a é té). L'hiatus (ou, abusiv., le hiatus).
d2./d Fig. Discontinuité, coupure (dans une suite de choses, dans une chose).
d3./d ANAT Orifice anatomique. Hiatus oesophagien du diaphragme.

⇒HIATUS, subst. masc.
A. — PHONÉT. et VERSIF. Rencontre de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, à l'intérieur d'un mot (hiatus interne) ou dans la succession de deux mots (hiatus transitoire). Synon. vx et inus. bâillement. Monsieur et Madame, vous serez bien aises, je crois, de savoir que j'arrivai ici hier. (Voilà un affreux hiatus dont je vous demande pardon) (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1809, p. 790). Les liaisons sont encore très usitées en vers (...) elles ont pour but et pour effet d'empêcher l'hiatus, que la plupart des poètes évitent encore avec soin (MART. Comment prononce 1913, p. 356).
B. — P. anal.
1. Vx. Solution de continuité (dans une chose ou entre deux choses). Synon. espace, ouverture. Grand hiatus de l'égout du Marais qui resta béant jusqu'en 1833 (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 516). Le hiatus de sa bouche restant grande ouverte (GONCOURT, Journal, 1892, p. 213) :
Une femme doit-elle retrousser sa robe en marchant? Immense problème, si vous vous rappelez combien de femmes empoignent sans grâce, au bas du dos, un paquet d'étoffe, et vont en faisant décrire, par en bas, un immense hiatus à leurs robes...
BALZAC, Théor. démarche, 1833, p. 634.
ANAT. Orifice étroit et allongé. Hiatus œsophagien. Orifice du diaphragme qui fait communiquer les cavités abdominale et thoracique. Nous étudierons surtout les hernies de l'estomac qui se produisent par l'orifice œsophagien ou hiatus œsophagien (QUILLET Méd. 1965, p. 144).
2. Au fig. Distance (entre des choses abstraites, des personnes) marquant une différence. Synon. coupure. On évoque là un hiatus profond entre les deux docteurs (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 281). V. dimanche ex. 2.
REM. Hiatal, -ale, -aux, adj. [Correspond à hiatus B 1, anat.] Qui se rapporte à un hiatus. Hernie hiatale. Le traitement des hernies hiatales de l'estomac peut être médical ou chirurgical (QUILLET Méd. 1965, p. 145).
Prononc. et Orth. : [jatys] init. gén. non asp. Ex. init. asp. : ce hiatus, du hiatus, au hiatus (GREV. 1964, § 101). Le mot a 3 syll. ds FÉR. 1768, LAND. 1834. Durée longue (BARBEAU-RODHE 1930) ou demi-longue (PASSY 1914) de [y]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1521 « élision » (FABRI, Rhet., l. 11, f° 47 r° ds GDF. Compl.; v. aussi FEW t. 4, p. 418b), attest. isolée; 2. 1690 « rencontre de deux voyelles, l'une finissant un mot, l'autre commençant le mot suivant » (FUR.); 3. 1694 « solution de continuité entre les scènes d'une pièce de théâtre » (CORNEILLE). Mot lat. (de hiare « s'entr'ouvrir, être béant », rhét. « avoir des rencontres de voyelles ») littéralement « action d'ouvrir, ouverture » et terme de rhét. « rencontre de deux voyelles ». Fréq. abs. littér. : 88. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 134. - JOURJON (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1915/16, t. 29, p. 300.

hiatus [jatys; 'jatys] n. m.
ÉTYM. 1521; lat. hiatus « ouverture », puis « hiatus », de hiare « béer » et, en rhét., « présenter des rencontres de voyelles ». REM. La tradition fait du h de hiatus un h muet. Cependant, l'aspiration est courante, et l'on en trouve de nombreux ex. dans la littérature (Mauriac, Péguy, Senghor in Grevisse).
1 Rencontre de deux voyelles, de deux éléments vocaliques, soit à l'intérieur d'un mot (ex. : aérer, géant) soit entre deux mots énoncés sans pause (ex. : il a été). || Éviter un hiatus par une contraction, une élision, une épenthèse, une liaison. || Un hiatus choquant. || L'hiatus peut être désagréable à l'oreille ( Cacophonie, heurtement). || L'interdiction de certains hiatus dans la poésie classique française (→ Heurter, cit. 10, Boileau).
1 (Malherbe) interdit l'hiatus. Ronsard, frappé de certaines rencontres de voyelles qui rendaient les vers « merveilleusement rudes », n'admettait plus le contact de deux voyelles appartenant à des mots différents qu'après un monosyllabe ou à la pause (…) Malherbe proscrivit absolument tous les hiatus. La définition de l'hiatus, tel que l'a compris la versification classique, est artificielle : l'hiatus est la rencontre de deux voyelles appartenant à deux mots différents, dont le premier n'est pas terminé par un e muet.
F. Brunot et Ch. Bruneau, Grammaire historique, §1075.
2 Les hiatus sont sans doute un défaut en général; mais, 1o. il y a des hiatus à chaque moment au milieu des mots, et ces hiatus ne choquent point; croit-on qu'ilia, intestins, soit plus choquant qu'il y a dans notre langue ? 2o. Ne devrait-on pas dire que c'est une puérilité (…) que le soin minutieux d'éviter les hiatus dans la prose (…) 3o. Notre poésie même me paraît ridicule sur ce point; on rejette, j'ai vu mon père immolé à mes yeux, et on admet, j'ai vu ma mère immolée à mes yeux, quoique l'hiatus du second vers soit beaucoup plus ridicule.
d'Alembert, Lettre à Voltaire, 11 mars 1770.
3 (…) d'Alembert juge que le fait de bannir l'hiatus de la prose risque d'en compromettre la simplicité et la naïveté. Si nous pourchassons pointilleusement les hiatus bénins qui coupent à peine le débit et sont propres à l'aérer, — je choisis ce mot à dessein pour son clair hiatus intérieur, — d'Alembert a raison, et le purisme nuit au naturel.
G. Duhamel, Discours aux nuages, p. 41.
2 (1835). a Littér. Solution de continuité entre deux choses, dans une chose. Interruption; espace.
4 (…) deux ou trois boutons du justaucorps, défaits pour faciliter la respiration, permettaient d'entrevoir, par l'hiatus d'une chemise de fine toile de Hollande, un losange de chair potelée et rebondie d'une admirable blancheur (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VI.
5 Dans un de ces paquets, on apercevait par un hiatus l'uniforme de garde national de Jean Valjean.
Hugo, les Misérables, IV, XV, I.
5.1 Un hiatus bleu bâillait devant lui. Il allait être libre jusqu'au lundi à midi.
J. Giono, Appendices, Pl., t. I, p. 779.
b (1690, au théâtre; sens étendu au XXe). Mod. Décalage dans l'espace ou le temps; décalage entre deux phénomènes. Interruption, lacune.
6 Le dimanche n'est pas un jour normal, physiologique, c'est un hiatus, une solution de continuité dans la trame des jours vivants.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, II, X.
7 (…) entre ces invasions (doriennes) et l'organisation nouvelle révélée par le VIIIe siècle (avant J.-C.), subsiste un hiatus, irritant certes et que certains historiens et archéologues se sont acharnés à combler et même à nier.
Y. Béquignon, in Hist. universelle, t. I, Encycl. Pl., p. 555.
3 Anat. Orifice anatomique. Fente, interstice. || Hiatus du pharynx, hiatus sacré (sacro-coccygien). || D'un hiatus. Hiatal.
DÉR. Hiatal.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hiatus — (lat. hiatus „Öffnung“, „Spalt“, „Kluft“) steht für: im allgemeinen Sprachgebrauch: eine Lücke oder Unterbrechung medizinisch für das Fehlen von mittleren Reifungsstadien der weißen Blutkörperchen, siehe Hiatus leucaemicus in der Anatomie:… …   Deutsch Wikipedia

  • Hiatus — may refer to: Recess (break) Hiatus, a small difference in pitch between two musical tones (see Interval (music)) Hiatus (linguistics), a phonological term referring to the lack of a consonant separating two vowels in separate syllables, as in co …   Wikipedia

  • hiatus — I noun abeyance, adjournment, break, cessation, chasm, delay, disconnection, discontinuity, disjunction, disunion, fracture, gap, gulf, halt, hiatus, incompleteness, interference, interim, interlude, intermission, interregnum, interruption,… …   Law dictionary

  • Hiatus — Hi*a tus, n.; pl. L. {Hiatus}, E. {Hiatuses}. [L., fr. hiare, hiatum, to gape; akin to E. yawn. See {Yawn}.] 1. An opening; an aperture; a gap; a chasm; esp., a defect in a manuscript, where some part is lost or effaced; a space where something… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hiatus — Hi*a tus, n.; pl. L. {Hiatus}, E. {Hiatuses}. [L., fr. hiare, hiatum, to gape; akin to E. yawn. See {Yawn}.] 1. An opening; an aperture; a gap; a chasm; esp., a defect in a manuscript, where some part is lost or effaced; a space where something… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Hiātus — (lat.), 1) Öffnung, besonders des Mundes; 2) (gr. Chasmodia), in der Metrik das Zusammentreffen eines kurzen Vocals am Ende des einen u. eines Vocals am Anfang des anderen Wortes. Die Griechen vermieden den H. entweder durch den Apostroph: τὸν δ… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • hiatus — HIÁTUS, hiatusuri, s.n. v. hiat. Trimis de gall, 20.09.2007. Sursa: DEX 98  HIÁTUS s.n. v. hiat. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN …   Dicționar Român

  • hiatus — 1560s, break or opening in a material object, from L. hiatus opening, aperture, rupture, gap, from pp. stem of hiare to gape, stand open (see YAWN (Cf. yawn)). Sense of gap or interruption in events, etc. is first recorded 1610s …   Etymology dictionary

  • hiatus — [hī āt′əs] n. pl. hiatuses or hiatus [L, pp. of hiare, to gape < IE base * ĝhē , ĝhēi > GAP, GASP] 1. a break where a part is missing or lost, as in a manuscript; gap in a sequence; lacuna 2. any gap or interruption, as in continuity or… …   English World dictionary

  • Hiātus — (lat., »Kluft«), in der Prosodie das Zusammentreffen zweier Vokale am Ende eines und am Anfang des nächsten Wortes. Ein solcher H. wurde von den Griechen und Römern als Mißklang empfunden und daher im Vers im allgemeinen gemieden und nur in ganz… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.